Wolfram Alpha, un moteur de recherche de connaissances

Wolfram_Alpha_logoSouvenez-vous, ce moteur de recherche annoncé comme étant une révolution avait provoqué un buzz médiatique il y a près de deux années. Son concept est très simple : il suffit de lui poser une question concrète pour qu’il l’analyse, et cherche la réponse sur la Toile en la restituant synthétiquement.
Qu’est devenu depuis ce projet très ambitieux ? Que propose-t-il désormais ? Que peut-on attendre de lui à l’avenir ?

WolframAlpha

Lancé le 16 mai 2009, ce moteur de recherche sémantique se veut accessible à chacun. A l’origine du projet, le mathématicien Stephen Wolfram, auteur du célèbre logiciel Mathematica, et sa fondation Wolfram Research.

Wolfram Alpha, malgré son attrait particulier pour les mathématiques de haut niveau et les sciences, se veut généraliste : il propose des outils d’information incroyables de précision touchant au monde de la biologie, du nommage et des sites Internet, de la géographie, de l’entreprise, des personnages célèbres, et de la culture sous toutes ses formes. Si vous saisissez une date dans le champ de recherche, votre date de naissance par exemple, vous pourrez accéder à toutes les informations relatives à cette journée. Si vous êtes sportif, vous pourrez calculer la quantité de graisse que vous avez perdu après une séance intensive. Les concepteurs ne manquent pas d’humour, puisqu’ils ont introduits de nombreux easter-eggs. Ainsi, si vous demandez la réponse à la grande question sur la vie et l’univers, la réponse sera… 42 ! Vous pouvez retrouver un avant-goût des utilisations possibles du moteur sur la page de démonstration. Impressionnant.

Durant ces deux années, de nouvelles aptitudes à répondre à certaines questions ont vues le jour, comme on peut régulièrement le voir sur le blog. Wolfram Alpha a également su s’adapter aux dernières technologies en vogue, en mettant à disposition ses applications mobiles. Aussi, l’anglais est toujours la seule et unique langue supportée, ce qui peut être un frein à l’utilisation massive de cette mine d’or. Un peu décevant, certes, mais laissons-lui le temps de se développer à son rythme.

Un premier pas vers l’intelligence artificielle ?

Évidemment, Wolfram Alpha n’a toujours pas la science infuse, mais ne cesse de repousser ses limites. A terme, on peut imaginer que ce moteur de recherche deviendra de plus en plus autonome dans son apprentissage, et sera parfaitement en mesure de comprendre  les subtilités de nos langues. Les prémisses de l’intelligence artificielle à proprement parler ? Possible. On peut penser à Jarvis, l’intelligence artificielle mise au point par le charismatique génie Tony Stark, qui est capable de tenir une conversation fluide avec des humains tout en effectuant de complexes calculs à la demande. L’intelligence artificielle, c’est aujourd’hui encore de la science-fiction, mais c’est certainement dans ce domaine que ce jouera l’avenir du moteur de recherche sémantique.

C’est donc un outil fabuleux que je vous invite vivement à essayer. Le buzz est aujourd’hui retombé, mais le logiciel est plus utilisé pour ce qu’il est, plutôt que pour des phrases banales comme celles qui l’on saturé à son lancement. Wolfram Alpha est pour moi un moteur de recherche encore incompris, mais porteur d’espoir.

Image