Le Tour de France, un évènement planétaire

Cet évènement sportif rassemble chaque année la population française sur le bord des routes et devant le petit écran, au moment où la chaleur estivale est à son comble. Fruit de la collaboration d’Henri Desgrange et du quotidien L’Auto (l’ancêtre du journal l’Équipe), cette compétition cycliste par étape a été créée en 1903. Le Tour de France est aujourd’hui retransmis dans près de 200 pays, ce qui confirme sa réputation et son caractère incontournable autour du monde. En 2013, nous fêterons la centième édition de la grande boucle, compte tenu des interruptions au cours des grandes guerres.

Souvent l’occasion d’une sortie en famille ou d’un bon moment en compagnie de ses voisins, c’est l’évènement qui réunit le plus de personnes en même temps avec le football, malgré des désillusions avec les scandales des affaires de dopage. En effet, on comprend qu’avaler au quotidien de longues distances sur un asphalte surchauffé à des vitesses moyennes vertigineuses ne peut que renforcer le doute concernant l’honnêteté de certains. Certes il y a désormais moins de monde qu’avant pour encourager au bord des routes, mais les téléspectateurs se sont davantage intéressés à ce qu’offraient les paysages de notre beau pays, pour « voyager à moindre coût » en quelque sorte. D’ailleurs, les caméras s’arrêtent généralement un instant sur l’histoire et le patrimoine des villes qui croisent la route du Tour, ce qui n’est évidemment pas pour déplaire. C’est une façon aussi pour les étrangers de se rendre compte que la richesse culturelle de la France ne se focalise pas sur Paris, mais s’étend bien à l’ensemble de son territoire.

Je suis sceptique par rapport au fait que le Tour commence ou passe par l’étranger. Je pense que longer les frontières par l’extérieur est concevable pour quelques étapes, mais commencer trop loin et traverser d’autres pays est incohérent. Il s’agit du Tour de France et non du Tour d’Europe. Hormis cela, l’édition 2010 était à mes yeux plus captivante que les dernières éditions car on a eu droit à plusieurs affrontements plus intéressants que d’habitude. Croisons les doigts pour que les coureurs veuillent bien remettre cela cette année, le parcours y semble favorable.

Enfin, le Tour de France est diffusé sur les chaines du service public et c’est une très bonne chose. J’avais déjà eu l’occasion dans l’article Rendez-Vous en Terre Inconnue de faire mes éloges de France Télévisions pour ce genre de programme, je me permets donc de les réitérer.

Du 2 au 24 Juillet, vous pourrez également suivre la compétition sur le site officiel (letour.fr), ainsi que sur Facebook et Twitter.

Extrait du « Tour de France 1947 : de Bordeaux à Paris ». ©INA