Des méfaits de l’alcool au volant

Ces derniers temps, je m’active pour obtenir le précieux permis de conduire. Je tâcherais d’en être digne à chaque fois que je prendrais le volant.
Pourquoi cet article ? Parce que chaque année des milliers de personnes meurent, ou sont grièvement blessés dans un accident de la route. Près de 70% des accidents mortels en 2007 étaient dû à une consommation excessive d’alcool par rapport à la norme autorisée. Et ça continue.

À ce propos, vous avez sans doute déjà entendu parler de la dramatique histoire de Jacqueline Saburido. À l’époque des faits, Jacqueline était une jolie étudiante de vingt ans venue aux Etats-Unis pour son apprentissage. Le matin du 19 septembre 1999, alors qu’elle rentrait d’une soirée en parfait état de conduire, sa vie entière a basculée. Reggie Stephey, un footballeur de 17 ans en état d’ébriété a croisé son chemin avec 1,3 g/L d’alcool dans le sang. Deux de ses amis seront blessés, deux autres seront morts, lui s’en sortira indemne. Quant à Jacqueline, elle est coincée dans le véhicule qui s’embrase, et va être brûlée vive pendant 45 secondes. Au final, 60% de son corps aura été brûlé jusqu’au troisième degré. Elle subira plusieurs dizaines d’interventions chirurgicales, perdra ses oreilles, ses cheveux, son nez, ses doigts, une partie de ses lèvres et de sa vision. Voici des photos d’elle après son accident, qui, je l’annonce, sont extrêmement choquantes mais belles et bien réelles.

Depuis, à force de courage et de volonté, elle a obtenu son diplôme d’anglais et poursuivi les études d’ingénieur qu’elle avait commencée. On peut lire son histoire sur son site Internet, où elle répond à ses mails et récolte des dons nécessaires au financement de ses fournitures médicales, et participe à des campagnes de lutte pour la sécurité routière. Reggie Stephey a purgé jusqu’en 2008 la peine de sept années de prison auquel il avait été condamné ainsi qu’à la somme de 20 000$. Je ne vais pas plaindre ce type, mais lui aussi a des vies gâchées sur la conscience. Il regrette…

L’alcool au volant est un fléau, c’est le message que la sécurité routière essaye de vous faire passer depuis plusieurs années. J’espère que cela vous dissuadera de prendre le volant avec plusieurs grammes dans le pif, et que vous vous sentez concerné par ce problème. Chaque fois que vous serez tenté par un petit excès de vitesse, un joint ou par un dernier verre pour la route, rappelez-vous. On vous aura prévenus. Faites passer le message à tous les chauffards que vous connaissez.