SpaceX Falcon 9 Lander : rentrez dans l’histoire avant l’original !

Trajectoire d'un lanceur Falcon 9, 1 mars 2015Dimanche soir (heure locale) à cap Canaveral, SpaceX devrait à nouveau envoyer une fusée dans l’espace, quelques mois après la désintégration du lanceur Falcon 9 au cours d’une mission de ravitaillement de la station spatiale internationale. Après sa séparation du reste du lanceur, le premier étage du Falcon 9 devait tenter pour la troisième fois un atterrissage sur une barge océanique. Si ce nouvel essai avait fonctionné, il aurait marqué le début de l’ère des lanceurs réutilisables, où l’accès à l’espace serait facilité par la réduction considérable des coûts (« exorbitants ») des lancements.
Malheureusement, c’est Blue Origin qui rentrera (symboliquement) dans l’histoire en premier, puisque fin novembre sa fusée New Shepard a relevé avec succès un défi semblable, en revenant sans encombre sur Terre quelques instants après avoir atteint l’altitude de 100 kilomètres.
Souhaitons donc à Elon Musk et son équipe un retour placé sous le signe de la réussite pour le lancement comme pour l’atterrissage (sur la terre ferme cette fois-ci) du Falcon 9 v1.1, une version sensiblement améliorée du Falcon 9. Ce serait un premier pas significatif vers la planète Mars, et au-delà.

Pour patienter, SpaceX Falcon 9 Lander, un jeu au style rétro, vous permettra de vous essayer à l’atterrissage du premier étage dans différentes configurations. Vous vous apercevrez rapidement que la tâche est ardue et représente un exploit. Pour jouer, il suffit de diriger la fusée vers la plateforme à l’aide des touches fléchées. Si votre trajectoire vous mène jusqu’à la barge, l’atterrissage devra impérativement se faire avec la plus grande douceur pour préserver la fusée. Sinon… recommencez !
Pour changer de configuration (terre/mer) et de difficulté, appuyez sur la touche espace. Vous pourrez également vous inspirer du fonctionnement du pilote automatique (touche Q), qui n’a évidemment aucune influence sur votre score. Soyez précis et efficace : le carburant n’est pas illimité… Enfin, pour mettre en pause le jeu, cliquez sur le bouton rouge en haut à droite, et sur le drapeau vert à côté pour reprendre la partie.
Amusez-vous bien !

Image : SpaceX.

Monsieur Fraize ou l’humour autrement

Mr_Fraize_à_Lyon« Le rire est le propre de l’homme » disait Rabelais. Ajoutons que le rire est aussi l’un des plus beaux caractères de l’homme. Nous vivons dans une époque où l’on a sans doute jamais eu autant besoin de se changer agréablement les idées. Laurent Ruquier l’a compris, et depuis 2010, son émission On n’demande qu’à en rire fait intervenir des comiques méconnus du grand public. Parmi eux a été révélé Monsieur Fraize, un humoriste qui se démarque grâce à un style particulier qui consiste la plupart du temps à faire rire en parlant peu et surtout en exaspérant le public. C’est désopilant et incroyablement audacieux.

Avant de se produire au Moulin Rouge pour France 2, Marc Fraize était déjà un humoriste expérimenté et estimé. Depuis une quinzaine d’année, il présente son spectacle dans des petites salles de province, à l’abri des mondanités. Polo rouge et pantalon vert, Monsieur Fraize apparaît pour la première fois sur le petit écran en 2011, avec le sketch « 1900 invités au mariage de Kate et William » qui sera repris dans le best of de l’émission. D’entrée de jeu, il surprend tout le monde en incarnant un personnage naïf et mal à l’aise. C’est un humour qui change de l’ordinaire, et où il ne faut pas s’attendre à des aphorismes. Réaliser ce genre de prouesse requiert du talent, ce dont ne manque pas Monsieur Fraize, capable en réalité de jongler entre plusieurs genres d’humour. De ce fait, il préserve l’effet de surprise puisque l’on ne sait jamais à quoi s’attendre.

Monsieur Fraize, c’est une présence sur scène. C’est un personnage expressif susceptible de prononcer des phrases d’une banalité affligeante, mais loin d’être dépourvues de subtilités. On le découvre tantôt taciturne et précurseur du « comique par exagération« , tantôt capable de pratiquer un humour plus consensuel en imitant remarquablement feu Jean-Luc Delarue. Et comme il a de la répartie, il se paye de temps en temps le luxe d’improviser, chose que l’on voit rarement chez les humoristes qui tiennent le haut de l’affiche. Bref, il maîtrise parfaitement bien ses sketchs, qui sont d’ailleurs liés les uns après les autres par des clins d’œil.

Finalement, on peut voir Marc Fraize comme un humoriste libre qui vogue au-delà d’un humour préformaté, ce qui ne fut pas toujours du goût du jury de l’émission. Non seulement on s’aperçoit que le principe de noter l’humour est contestable, mais aussi que la composition du jury l’est davantage. Entre des comédiens qui mènent une carrière sans éclat et une productrice qui semble avoir des problèmes avec l’humour, qui est légitime pour porter un jugement sur le potentiel comique d’autrui ?
Monsieur Fraize a conscience de cette faiblesse de l’émission et a préféré s’en amuser. Après tout, son public sait déjà ce qu’il vaut. Sans prétention aucune, il sera parfois incisif et piquant à l’égard de ses censeurs, qui finiront par l’humilier lamentablement au terme de son dernier passage. C’est ainsi qu’il mit fin à cette aventure télévisée, mais peu importe : il n’aura laissé indifférent personne, et ses passages ont été revus des millions de fois sur Internet.

Voilà quelqu’un que je qualifierais d’artiste au sens noble du terme. Certains se demandent encore si l’on peut rire de tout, quand Monsieur Fraize démontre que l’on peut rire de rien.

J’aime sa finesse d’esprit, sa verve, son jeu d’acteur, son culot, son regard sur l’actualité et son côté marginal qui n’est pas pour déplaire non plus. Je suis content d’avoir découvert cette perle rare, et je lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière. Un jour sans doute, j’aurais l’occasion d’aller voir l’un de ses spectacles, qui sait ?

Monsieurfraize.com
Image

1. 1900 invités au mariage de Kate et William ; 2. Fan de Formule 1 ; 3. Les français pas si nuls en anglais ; 4. Coiffeur des stars à Cannes ; 5. Sécheresse annoncée par l’automne ; 6. Accro à l’info ; 7. 8 millions de pauvres en France ; 8. La guerre des boutons nouvelle version ; 9. Vous êtes la chancelière allemande ; 10. Un navigateur sur la transat Jacques Vabre ; Hors-concours. On cherche le tube de l’été (avec Arnaud Tsamère).

Le cancer vu par Dieudonné

Je profite d’une période médiatique un peu plus apaisée pour cet humoriste tant controversé pour partager un brillantissime sketch de sa plume. Joué en conclusion du spectacle Mahmoud en 2012, il raconte le parcours d’un patient du diagnostic de sa maladie à sa mort. Dieudonné réussi l’exploit de nous faire mourir de rire (et taper là où ça fait mal…) sur un sujet au demeurant tragique.
S’il semblerait que certaines choses lui soient malheureusement montées à la tête ces dernières années, il n’en demeure pas moins que Dieudonné reste indéniablement un comédien exceptionnel. Le cancer est un spectacle comique classable dans la catégorie « tout public », étant donné qu’il n’est nulle part fait allusion aux juifs ou à d’autres quenelles.
Bonne soirée !

Le cancer – Dieudonné (2012)

Voir aussi : l’avocat, la drogue.